forumescalade

le forum de l'escalade


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'escalade, un sport à la con?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 L'escalade, un sport à la con? le Ven 3 Juin - 13:09

Parfois je me pose la question: Pourquoi on grimpe?

Comparé à tous pleins de sports qui paraissent plutôt ludique, j'ai l'impression qu'on aime à se faire souffrir quand on fait de l'escalade.
Entre les chaussons qui te font passer du 43 au 40, les doigts qui finnissent momifiés, la collection impressionnante d'ampoules, la souffrance quand tu tiens une réglette sur deux doigts et un demi graton pour le pied, la panique quand tu sens que tu vas te prendre un vol mémorable, etc.

J'entends encore le "putain, je suis pas bien là" d'une amie sur sa voie, à se demander pourquoi se faire autant de mal? Car quand on arrive en fin de voie c'est plus du soulagement de l'avoir terminé.
Je me demande si on grimpe pour le plaisir de grimper ou de terminer la voie? Physiquement on souffre, on se demande ce qu'on fait là, mais une fois terminé, c'est la satisfaction, et on n'attend plus qu'une chose, redescendre pour recommencer.

Qu'en pensez vous?






Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: L'escalade, un sport à la con? le Ven 3 Juin - 14:13

Il manque beaucoup de choses dans ta description!

Le plaisir immense d'avoir senti le mouvement parfait pour un pas, ce pas qu'on a essayé dix fois et où tout d'un coup, une petite rotation de pied, le bassin un tout petit peu plus rentré, la synchronisation trouvée entre la fermeture du bras et la poussée sur le pied, et hop... on se sent totalement verouillé et le pas passe fluide, sans forcer! Personnellement ça m'est arrivé de nouveau lundi, la voie est enfin sortie du coup et pas dans la souffrance! et je trouve que c'est presque jouissif! : La beauté du geste! love

D'autres plaisirs,
- Toutes les sensations autres que la douleur! : les voies où ça ne bataille pas justement, où on a réussi à bien lire, où on se sent juste bien dans son niveau, où la voie est longue mais on arrive à gérer sa respiration, le rythme, et on arrive en haut épuisé sans être passé pas ce stade au taquet. Les voies où ça force aussi, où tu es allé jusqu'au bout de l'effort, où tu as laché que quand tu as été complètement ouvert, ça c'est la beauté du sport en général, aller tester ses limites.
- les lieux quand même! la falaise, la beauté du rocher, la vue, etc..
- Les gens ! Le fait d'être en cordée, seul sur sa voie mais en même temps si complice avec celui qui nous assure, en qui on fait confiance (ou pas... ), les partages de technique au pied des blocs, les pique-nique ou partage de matos au pied des voies, etc...
- Et puis tout ce que tu disais, la douleur, etc... c'est effectivement probablement une sorte de masochiste mais c'est le plaisir de sentir qu'on a forcé, qu'on s'est donné à fond. Je pense qu'il y a énormément de sport comme ça où ça passe un peu dans la douleur mais où ça fait partie du plaisir.
- Et même le vol, qui nous terrorise avant, quel plaisir d'avoir senti la chute, d'avoir eu la décharge d'adrénaline mais d'être arrivé sans douleur et de repartir à l'attaque (c'est le même type de plaisir je suppose que le saut à l'élastique)

Mon plus beau souvenir d'escalade est un mélange de tout ça :
Une grande voie sublime dans un décor sublime avec mon binome de l'époque avec qui il y avait la complicité et la confiance, une voie qui techniquement était très variée, de très beaux gestes, un rocher pas du tout abimé et très agréable, beaucoup de gaz, et aussi la douleur d'une longueur qui ne voulait pas passer, la peur sur deux ou trois vols, et le plaisir d'un même bonheur partagé à l'arrivée... ange

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: L'escalade, un sport à la con? le Ven 3 Juin - 14:44

J'ai déjà eu quelque fois cette réflexion, mais uniquement quand je me trouve en pleine falaise à genre 100 m au dessus du sol, dans une voie parfaite (ni trop dur ni trop facile) . Je me posais la question : "mais pourquoi je continue à grimper en salle". Mais bon de retour de vacance je retourne comme même en salle car il faut que je grimpe :p

J'ai déjà testé pas mal de sport et franchement même si c'est un peu masochiste (ça te détruit doigts et coudes) et ou chaque mois sans entraînement ton niveau retombe. C'est comme même celui ou je me sent le mieux quand je pratique. Donc les nombreux avantages prennent le dessus de ces petits maux ...

Ces petits moments de bonheur ou pour la première fois le bout de tes doigts tiennent sur cette micro réglette, ou tu ne sais pas pourquoi aujourd'hui ce pas passe sans problème,... Tous ces mouvement ou tu ne sais pas pourquoi ça semble, maintenant, si facile, mais ou inconsciemment tu sens bien une espèce d'osmose entre ton corps et ces petites prises.

Ou encore le moment ou tu arrive tout en haut d'une magnifique voie et que tu peux contempler ce paysage que seul une minorité de personne auront l'occasion de voir. (En montagne, car niveau paysage la salle c'est pas top)

Encore en falaise, quand tu es en pleine voie et que tout d'un coup un immense rapace vole juste au dessus de toi...

Mais c'est en même temps un sport sociale, et un sport solitaire. Quand tu es en bas de voies et que tu discute avec les autres pour savoir comment passé cette voie ou quand tu es en bas en train de crié aux grimpeurs une technique pour passé le pas. Mais quand c'est toi qui es accroché au rocher, tu es tout seul, et tu dois donner tout ce que tu as même si petit à petit tes avant bras se durcissent ...

En gros, pour moi, c'est un des seul sport ou je peux me donner tout le temps à fond et en même temps quand je grimpe je ne pense plus qu'à mes prochain mouvement.

Oui donc parfois ça m'ennuie parce que je sent que si je continue je vais avoir des tendinites ou autres blessures, mais bon une fois je je suis accrocher au rocher, tout est oublié...

Boris

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: L'escalade, un sport à la con? le Ven 3 Juin - 15:51

Ne pensez pas que je grimpe en trainant le pied, non, j'adore ça, juste au niveau physique et mental, on souffre beaucoup comparé à d'autres sports.
J'ai du plaisir à faire de beaux mouvements, mais sur des voies que j'ai travaillé ou avec une cotation que je maitrise.

Mais dans une voie difficile, ou on se prend des vols, ou on arrive à rien, ou nos doigts hurlent de douleur.
Y a t'il du plaisir? Pourquoi on continue? Pourquoi pas descendre et prendre l'apéro au pied de la voie?
Je n'arrive pas à l'expliquer moi même.
Je pense qu'on cherche à se surpasser, à dépasser ces limites et de se dire dans la tête "ouah, je viens de faire ça" alors qu'on pleurait dans le mouv' précédent.

Sinon admirer le paysage ou le social, je met ça de coté, c'est pas le "sport" à proprement parlé, moi je veux discuter du moment même ou on grimpe, pas quand est en bas ou en haut de la voie ^^

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: L'escalade, un sport à la con? le Ven 3 Juin - 16:34

Je pense qu'en plus tout ce qui a été dit en haut, l'adrénaline doit avoir une assez grande importance en escalade et dans tout sport extreme. Et que pour avoir notre petite dose quotidienne on serrait prêt à se détruire le corps ... Parce qu'après tout l'adrénaline est considéré comme une drague.

Après la souffrance diffère selon les personnes. Moi ce me dérange vraiment pas d'entendre mes petits doigts criée, par contre j'aime grimper avec des chausson "confortable" ...

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: L'escalade, un sport à la con? le Ven 3 Juin - 18:13

On souffre dans tous les sports, enfin je pense.
J'ai toujours souffert jusqu'à maintenant en passant par l'escrime, le kayak, le golf. Dès qu'il s'agit de faire grimper le niveau, il faut passer par un entrainement et donc le corps souffre, le mental aussi, surtout quand ça marche pas.

Mais j'aime grimper même si ça fait mal, même si c'est un sport ingrat, que mes doigts ne ressemblent parfois plus trop à des doigts.
L'escalade c'est le défit de l'apesanteur, le dépassement de soi et en plus, la communion avec la nature. Nature qui parfois te remet à ta place et te prouve pour la énième fois qu'elle est la plus forte.

Je finirai par un truc du genre : il faut souffrir pour se faire plaisir.
(mais n'y voyez pas là un appel au sadomasochisme Very Happy )

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: L'escalade, un sport à la con? le Sam 4 Juin - 12:45

Je suis complètement d'accord avec ztroph, de toute facon quel que soit le sport que tu pratiques tu va forcer, et donc souffrir, mais c'est un peu la qu'est le plaisir.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum